Dieu- Fischer 1- 0

Hommage au fou

Il est mort le poète, et pour bien faire les chose à 64 ans. Il y a fort longtemps, Robert James Fischer disait: « Les Échecs, c’est la vie! ».

Il aura donc consacré chaque année de sa vie à l’une des 64 cases de l’échiquier. Il me plaît de penser qu’il est né en e2 et mort en e4.

Pour rendre hommage à ce Fou génial quelques anecdotes et citations savoureuses:

Dialogue Fischer – Tal :

Fischer : (misogyne)
« Les femmes sont bien trop faibles aux Echecs,je pourrais leur rendre un cavalier à toute et gagner quand même ! »

Mikhail Tal : (pragmatique)
« Fischer est fischer, un femme est une femme, mais… un cavalier est un cavalier. »

Réflexion de Boris Spassky :

Le séduisant Spassky était réputé pour aimer particulièrement le beau sexe.

On lui demanda un jour s’il préfèrait une Dame sur l’échiquier ou dans son lit et Spassky répondit : « Ca dépend de la position »

Pensées de Kasparov :

« Il n’y a pas de sport plus violent que les échecs. »

« Le plus grand jeu de l’esprit jamais inventé, plus vous l’apprenez, plus vous y prenez du plaisir »

Pensées de Tartacover :

« Il vaut mieux sacrifier les pièces de l’adversaire »

« Seul un grand joueur sait à quel point il joue faiblement. »

Pensées de Fischer :

« Le moment que je préfère le plus dans une rencontre, c’est celui où je sens que la personnalité de l’adversaire se brise. »

« Psychologiquement, tu dois avoir confiance en toi même, mais cette confiance doit être basée sur des faits. »

Pensées de Kortchnoï:

« Il vaut toujours mieux jouer un plan faux de façon logique que de n’avoir pas de plan du tout.  »

Pensée de Perez:

« Les échecs sont plus proches de l’art de l’assassinat que de l’art de la guerre. Arturo Perez-Reverte.  »

Pensée de Tarrasch :

« J’ai toujours senti une vague pitié pour l’homme qui ne connaît rien aux échecs, tout comme j’en aurais pour un homme ignorant de l’amour. Les Echecs, comme la musique ou comme l’amour, ont le pouvoir de rendre heureux. »

Pensée de Bronstein :

« Plusieurs personnes se sont demandées comment Tal faisait pour gagner… En fait, c’est très simple ! Il met ses pièces au centre de l’échiquier et les sacrifie quelque part ! »

/
Clic!

LIENS :