Réclamons la vérité sur la disparition de Ibni Oumar Mahamat Saleh

Le 3 aout, six mois se seront écoulés depuis la disparition de Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Ibni Oumar Mahamat Saleh a fait toutes ses études universitaires à l’université d’Orléans où il est arrivé en première année en 1970. Il a soutenu en 1983 une thèse de troisième cycle en Mathématiques et est l’auteur d’une note aux Comptes Rendus de l’Académie des Sciences intitulée représentation intégrale des mesures de type positif.

Dès l’obtention de son DEA il a régulièrement participé aux travaux du groupe de travail en algèbres d’opérateurs de l’université d’Orléans.

Son souci de contribuer au développement des pays africains l’a conduit à enseigner en Algérie (1980-1981) puis à l’université de Niamey (1981-1985).
A partir de 1985 il a occupé un poste de professeur à l’université de N’Djamena. Trèsvite il y a exercé des responsabilités académiques importantes :

  • Chef du département de mathématiques de l’université de N’Djamena (1985).
  • Directeur du centre de recherche scientifique (1986).
  • Recteur de l’université de N’Djamena (1990-1991).

En outre, son retour au Tchad l’a vu prendre de larges responsabilités politiques tout en gardant une forte implication dans la vie universitaire.

Malgré de très lourdes et nombreuses charges administratives et ministérielles, Ibni Oumar Mahamat Saleh a
toujours tenu à assurer un enseignement dont la qualité est reconnue.

Pétition de la communauté mathématique internationale à l’initiative des sociétés savantes françaises de mathématiques :

Personne chargée de suivre le dossier : Marie-Francoise Roy (email : marie-francoise.roy [at] univ-rennes1.fr).

English version