On a le droit d’ecrire toutes les conneries qu’on veut…mais pas partout

Spread the love

Je me suis parfois insurgé contre des bêtises écrites ici ou là sur la toile. Je me disais alors : ce site est infréquentable et je le mettais dans ma liste noire…

Au Maroc, cela ne fonctionne pas tout à fait pareil : C’est un blogueur de 32 ans, Mohamed Erraji, qui en a fait les frais. Erraji avait été arrêté vendredi 5 septembre à Agadir, deux jours après avoir publié un article intitulé « Le Roi encourage le peuple à l’assistanat » sur le site web d’information Hespress.

Il vient d’être jugé, rapidement :

Deux ans de prison ferme et une amende de 5000 dirhams sanctionnent donc sa prise de position politique.

Loin de moi l’idée que ce qu ‘à écrit ce jeune marocain est une connerie ! Je n’en sais rien. Je n’ai même pas lu son billet.

Mais j’aimerai beaucoup que certains bloggueurs des pays vraiment libre, pseudo journalistes qui oeuvrent en distillant haine et venin, en insultant, en calomniant, qui font de la médisance leur fond de commerce prennent un peu de risques.

Et qu’au lieu de zoomer sur les « horribles » veines des bras de Madona ou d’ ironiser sur  la taille de notre président, qu’ils écrivent un bref article sur la liberté qu’ils ont de publier (presque) toutes les conneries qu’ils veulent…

D’accord, c’était la mienne …de connerie.

Dunes de Merzouga
Creative Commons License photo credit: Alexbip

INFORMATION MISE A JOUR EN COMMENTAIRE

7 réflexions au sujet de « On a le droit d’ecrire toutes les conneries qu’on veut…mais pas partout »

  1. Ce qui nous ramène à l’excellent Beaumarchais, « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »…
    Et tu as absolument raison sur la petitesse, dans notre pays libre, de certaines critiques, qu’il est pourtant tout à l’honneur de notre démocratie de laisser passer.

  2. Je resterai plus prudent sur ce sujet, dans la mesure ou je n’ai pas lu le contenu de l’article, et que finalement, tout dépend de ça. Le contenu!

    Je suis bien pour la liberté d’expression, qu’on ne se trompe pas, mais aujourd’hui, il semblerait que cette liberté d’expression passe souvent par la provocation, les scandales, les éclaboussures diverses et variées voir les conneries montées de toutes pièces.

    Sous le couvert de la sacro sainte « liberté d’expression », certains en profitent pour passer outre la déontologie.

    Attention donc de bien avoir les tenants et les aboutissants avant de réagir, car au final, on risque d’agir à l’inverse de nos pensées!

    Quelqu’un sait si on peut lire l’article en question à quelque part?
    Des liens pour s’informer au sujet de cette histoire?

  3. Le bloggeur marocain Mohamed Erraji, qui avait été condamné à deux ans de prison pour manquement de respect au Roi, s’est vu accorder une libération sous caution par le tribunal d’Agadir, jeudi 11 septembre, a fait savoir l’agence MAP. La cour d’appel a estimé que le tribunal de première instance avait outrepassé certaines dispositions du Code de la presse lors du procès. Dans un communiqué depuis Paris, Reporters Sans Frontières s’est félicité de cette décision, ajoutant que « le système judiciaire marocain doit maintenant ouvrir correctement le procès en appel ».

    Lire sur http://www.magharebia.com

  4. Jen ai marre de ma vie je vai me tuer comme sa jenbeterai personne et il feront la fete quand je serai morte de toute facon je ne saire a rien qua mangueuler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *