Histoire d’arnaque : easy million, France Loisir etc…

Article mis à jour le 22/05/2014

 

Jouer à un jeu de hasard en communauté vous donne mathématiquement la même espérance de gain que jouer seul à la condition que la communauté partage les gains proportionnellement aux mises engagées.

Par exemple vous jouez un euro, sur les 100€ de la communauté et celle-ci touche 200€ (Elle double sa mise). Vous doublerez la votre également… et gagnerez un euro. Du point de vue espérance de gain, pas de grand intérêt de jouer en communauté, mais pas d’erreur mathématique non plus.

 

IMG_0523.jpg

Attention une société peu scrupuleuse  Easy Million propose ce type de jeu en communauté,  mais ne redistribue pas l’intégralité des gains proportionnellement aux sommes investies.

C’est une arnaque. En complicité avec France Loisir dont j’ai joint la direction par téléphone hier après-midi (J’attends des nouvelles) et certains journaux qui donnent les programmes TV…

J’ai également contacté la Française des jeux pour avoir leur opinion éclairée et je viens de recevoir leur réponse :

Je vous remercie de nous contacter au sujet d’un jeu nommé « Easy Million », non proposé par FDJ®.
Je suis Victor, votre conseiller client en charge du traitement de votre demande.

Ce jeu vous annonce un gain ou vous propose d’augmenter vos probabilités de gagner aux jeux de FDJ® sous la condition de payer des frais supplémentaires ou des grilles par lots. Il peut aussi vous inviter à fournir vos coordonnées personnelles et confidentielles.

ATTENTION, ce jeu ne provient pas de FDJ®. IL S’AGIT D’UNE TENTATIVE D’ESCROQUERIE ! NOUS VOUS CONSEILLONS DE NE PAS Y REPONDRE !

 

IMG_0524.jpg

Bien sûr les dirigeants de cette société, easy million, basée en Suisse diront que les règles du jeu sont écrites, que les usagers peuvent exercer leurs droits de rétractation, et d’autres blabla, mais le commun des mortels n’étant pas assez qualifié pour se rendre compte de l’arnaque ils continueront à s’engraisser sans morale ni pudeur et gagneront de faciles millions sur le dos des pauvres gens…

Bien sûr les dirigeants des entreprises citées peuvent exercer leur droit de réponse ici même.