Tempète dans un bénitier

Le grand retour d’un rite ancien


Smile !, originally uploaded by Gepat.

La lettre que Benoît XVI va publier cette semaine est un «Motu Proprio» («de son propre chef», en latin), écrite sans concertation. Ce texte doit réhabiliter la messe telle qu’elle était pratiquée avant Vatican II, mais seulement pour les prêtres qui souhaitent pratiquer l’ancien rituel. Les autres continueront à célébrer la messe ordinaire, inspirée de Vatican II.


Georges Brassens, originally uploaded by curiousyellow.

Rappelons nous Brassens et son « Tempète dans un bénitier: »

Tempête dans un bénitier
Le souverain pontife avec que
Les évêques, les archevêques
Nous font un satané chantier

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
A la fête liturgique
Plus de grand’s pompes, soudain
Sans le latin, sans le latin
Plus de mystère magique
Le rite qui nous envoûte
S’avère alors anodin
Sans le latin, sans le latin
Et les fidèl’s s’en foutent
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin

Je ne suis pas le seul, morbleu
Depuis que ces règles sévissent
A ne plus me rendre à l’office
Dominical que quand il pleut

Il ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
En renonçant à l’occulte
Faudra qu’ils fassent tintin
Sans le latin, sans le latin
Pour le denier du culte
A la saison printanière
Suisse, bedeau, sacristain
Sans le latin, sans le latin
F’ront l’églis’ buissonnière
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin.

Ces oiseaux sont des enragés
Ces corbeaux qui scient, rognent, tranchent
La saine et bonne vieille branche
De la croix où ils sont perchés

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
Le vin du sacré calice
Se change en eau de boudin
Sans le latin, sans le latin
Et ses vertus faiblissent
A Lourdes, Sète ou bien Parme
Comme à Quimper Corentin
Le presbytère sans le latin
A perdu de son charme
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin

Education : environ 10.000 postes supprimés au budget 2008


http://canalacademie.com/IMG/XavierDarcos.jpg

Xavier Darcos a confirmé hier que l’Education nationale participerait à la politique de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Les syndicats ont aussitôt dénoncé « la dégradation programmée de l’emploi public ».

Ce qui amuse le grand enfant que je suis encore, c’est le timing. Faire une telle déclaration aux ultimes minutes de juin…
C’est du grand art. Bravo.
Ce qui m’amuse moins, c’est l’idée de faire des économies sur le dos de l’éducation, d’hypothéquer la France de demain.

Essayez de rogner le budget des écoles dans simcity!

Canada et élections françaises

Un peu de fraîcheur en provenance de chez nos amis francophones, les canadiens:

Les élections d’ici vu de là bas, chez eux.

Il me plaît à penser que des commentaires canadiens fleurissent sur ce blog français, qui parle d’un reportage canadien au sujet des élections françaises

C’est génial et c’est ici:
http://www.yulbuzz.com/blog/2007/05/une_election_transatlantique.html


Le monde, la pauvreté et la mercedes classe C

j’ai lu ce soir un article conséquent sur le site du Monde, au sujet de la pauvreté.

Martin Hirsch,le président d’Emmaüs débattait avec des internautes il me semble, sur les réponses des candidats aux élections présidentielles sur la pauvreté.

Que faut-il faire? Y-a-t-il des solutions?

Et puis mon oeil fut attiré par une jolie voiture dans un cadre publicitaire.

et un slogan: Mercedes-Benz il n’est jamais trop tôt…

Plutôt maladroit ce slogan, dans cet article…

J’en ai un autre: Penser un peu aux autres, il n’est jamais trot tôt…

Du beurre

A lire sur le site de l’Express

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/rss.asp?id=9876

A 40 jours de l’élection présidentielle, le ministre de l’Education, Gilles de Robien, chouchoute les enseignants. Il a en effet annoncé mardi soir une série de revalorisations.

Doublement de l’indemnité des directeurs d’école.

La première concerne les professeurs du secondaire. Le nombre de professeurs pouvant avoir accès à la « hors classe », c’est à dire aux niveaux de carrière les plus élevés va augmenter.

Cette mesure apportera des revenus supplémentaires pour 11 700 enseignants du second degré. Les titulaires du Capes pourront compter sur 3755 euros net supplémentaires par an à compter du 1er septembre, et les agrégés sur 2715 euros net.

Démagogie ou pas, ça peut mettre un peu de beurre… Ou ça?

Dans les épinards….

Vous pouvez réagir sur Wouf forum