Netvibes Universal Widget API

Blog.netvibes.com

Lu ce soir dans le fil RSS de netvibes:

Bonsoir à tous! La très attendue Netvibes Universal Widget API est enfin lancée aujourd’hui!

Le lancement de l’UWA s’accompagne d’un nouveau site, une documentation complète et bien sûr de quelques petits exemples. Vous serez donc en mesure d’intégrer vos widgets dans Netvibes, mais aussi de les voir tourner sur la page d’accueil Google ou sur le Dashboard Apple. Comme promis, d’autres plates-formes sont sur le point d’être supportées. La compatibilité avec Opera et Windows Vista sera assurée dans quelques petites semaines.

Vous allez le voir, nous n’avons pas ménagé nos efforts pour construire une API qui soit simple d’utilisation, qui utilise de façon optimale l’interface utilisateur de Netvibes, et qui vous permet d’intégrer facilement des éléments HTML ou Flash.

Pour les développeurs, Retenons surtout http://dev.netvibes.com/
bon c’est en Anglais, mais il va y avoir des traductions!!!

C’est quoi un flux RSS?

Beaucoup d’entre vous ont remarqué sur le site de wouf entre autre, la possibilité de s’inscrire à un flux RSS, et vous êtes nombreux à m’avoir questionné sur le sujet.

D’après Wikipedia, le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en générale un ensemble d’éléments (informations / données, énergie, matière, …) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines suivants :

On parle de flux RSS (Rich Site Summary) lorsqu’on évoque le transfert d’informations brutes (sans mise en forme) d’un site internet vers un lecteur de flux. On voit parfois pour RSS: Really Simple Syndication (souscription vraiment simple), mais je préfère Rich Site Summary (Sommaire développé de site), plus dans l’esprit d’une pureté de l’information distillée .

Alors ça sert à quoi?

Je vais prendre l’exemple que tout le monde connaît sur le net, un forum (si ce n’est pas le cas ce sera un prochain billet):

Monsieur Durand poste su un forum de bricolage une question à 13h14 ce jour, et il passe son après-midi à faire des aller-retour pour voir si on lui a répondu. C’est idiot me direz-vous dans les forum il y a une option:
Surveiller les réponses de ce sujet
qui vous envoie un mail dès qu’une réponse est postée.
Ainsi l’information va vers vous.

Pour un flux RSS,

L’esprit est un peu le même: le site qui vous intéresse publie un petit fichier en XML qui contient la liste des nouveautés. l’information n’est pas envoyée par courriel, ce n’est donc pas votre courielleur qui va pouvoir ouvrir ce flux.

 

Vous utiliserez donc un agrégateur, une application qui permet de visualiser une liste des fils enregistrés, classés alphabétiquement ou par thématique. Des services d’agrégation en ligne permettent de suivre une liste personnelle de fils.

Les fils de syndication sont très utilisés sur les blogs : chaque nouveau billet posté est ainsi transmis en quasi-temps réel aux personnes abonnées au fil du carnet, qui peuvent le lire directement dans leur agrégateur. Ce mode de suivi commence à être adopté en masse par les sites d’actualités, comme les quotidiens en ligne, dont le contenu renouvelé arbitrairement ou par cycles peut-être regroupé en thématiques par l’utilisateur. (wikipedia)

ATOM?

Un document au format Atom est appelé un « fil de syndication Atom » ou fil Web. Ces fils peuvent être affichés aussi bien sur un site Web que directement dans un agrégateur. Cela permet de s’abonner à un tel fil. Le propriétaire d’un site Web peut quant à lui utiliser un logiciel spécialisé, tel qu’un système de gestion de contenu, pour publier une liste de ressources, dans un format standardisé et lisible par une machine, et dont il souhaite notifier des mises à jour.

 

 

J’espère que ce billet vous aura un peu aider à voir clair, les flux RSS sont à vrai dire une possibilité de se simplifier la vie, pas de se la compliquer.

Un nouveau Blog, Blagues en blog…

Blogger est vraiment pratique, convivial et très rapide.

Hier, avant de quitter le PC, je relisais un vieux post de Wouf Forum, ou des blagues plus ou moins drôles se succèdent, sur plus de 10 pages.

Il y en a des idiotes, des très idiotes et des extrêmement idiotes…

Mais elles ont un point commun, celui de faire (au moins) sourire…

J’éteignais donc mon PC, mais une petite graine commençait à germer sous mes cheveux décoiffés:

Pourquoi ne pas utiliser l’outil “libellés” de Blogger pour ranger des histoire (drôles?) par thèmes?

Me suis donc lever avant le soleil, malgré les vacances pour créer grâce à Blogger, un petit blog dédié aux histoires drôles:
blagues-en-blog.blogspot.com

Voter par internet ? Oui! En Estonie

© Le Monde.fr

Les législatives en Estonie, dimanche 4 mars, suscitent moins d’intérêt pour leur fin – la coalition au pouvoir a en effet de très grandes chances d’être reconduite – que pour leurs moyens : le petit pays balte est en effet le premier à avoir mis en place, pour un scrutin de cette importance, le vote par internet.


Uploaded on May 10, 2006
by Pi-Xel

La commission électorale a depuis indiqué que 19 % des électeurs ont voté lors d’un scrutin préliminaire, possible jusqu’à mercredi soir. Et que parmi eux, 30 000 personnes ont voté par internet.

Quelle modernité! Quelles économies à moyen terme!

Et nous? il faudra attendre combien d’années???

Wikipedia

J’ai découvert Wikipedia il y a suffisamment longtemps pour penser l’avoir toujours connu.

Wikipédia est une encyclopédie libre, gratuite, universelle et multilingue, écrite par des volontaires et basée sur un site Web (http://fr.wikipedia.org en français) utilisant la technologie wiki. Wikipédia est financée et gérée par la Fondation Wikimedia. Ce nom se rapporte aussi au projet visant à construire l’encyclopédie.

On parle de Wikipedia dans Wouf Forum depuis juin 2005, et je remarquais à l’époque la fonctionnalité “une page au hasard“, fonctionnalité amusante qui permet de se cultiver aléatoirement…

En ce début d’année 2007, un très bon article de nouvelobs.com
répond à une question que je me posais plus ou moins consciemment :

Comment une foule si hétérogène de contributeurs (5,8 millions pour 6,4 millions d’articles), peu ou pas canalisée par des éditeurs, arrive-t-elle à donner forme à une encyclopédie globalement cohérente ?

La force de l’encyclopédie en ligne ce sont ses rédacteurs variés, résume Ofer Arazy de l’Université d’Alberta.

Plus il y a de rédacteurs différents, moins grand est le nombre de fautes relevées.

De plus des chercheurs américains ont démontré en 2004 qu’un groupe de personnes désignées par le hasard commettra moins d’imperfections sur un problème inédit qu’un groupe de spécialistes aveuglés par la similitude de leur raisonnement…

 

Mes contributions

Chacun peut donc contribuer à la formidable expansion de Wikipedia, par exemple: dans la page http://fr.wikipedia.org/wiki/Beaumetz-l%C3%A8s-Loges, j’ai ajouter un lien vers le site officiel de Beaumetz-les-loges. Cela m’a pris quelques minutes et permet aux utilisateurs qui font une recherche sur ce village de tomber sur ce site en un clique!