Virgine Efira et les échecs…

On associe souvent à l’idée du jeux d’échecs les physiques de premiers de la classe : grosse lunette et teint pâle… Au mathématiques aussi d”ailleurs !

Et bien la belle Virginie Efira fait mentir la rumeur : Dans «Des Souvenirs pour mémoire», par Didier Audebert et Gianni Soglia,
la belle dévoile une jolie anecdote sur le noble jeu :


photo credit: phew!

VIRGINIE EFIRA – «Chaque soir avant que j’aille me coucher, mon père et moi entamions une partie d’échecs qui nous permettait de nous raconter notre journée avec une vraie complicité. Un jour, ma mère est venue me chercher à l’école pour me dire qu’ils allaient se séparer et ma première douleur a été de penser que je n’aurais plus ces moments à partager avec mon père. Quand il est rentré le soir, la première chose qu’il m’a dite, c’est : «On se fait une partie d’échecs ?» C’était probablement sa façon à lui de montrer que, malgré tout, si le jeu continuait, la vie aussi.»

SOURCES :

Eviter des erreurs au poker, grâce aux mathématiques.

Au poker, il est des erreurs évitables. Pour les éviter il faut les comprendre.

Sur une table en full ring (10 joueurs), j’ai  déjà entendu ce raisonnement idiot :

– J’avais une paire d’AS au preflop, je me suis tenu en embuscade en callant (de « call »).

C’est-à-dire que le joueur en question à juste suivi, sans effrayer ses partenaires.

Cela semble logique… Et pourtant c’est idiot.

Deux valeurs statistiques pour étayer le raisonnement :

Avec deux as, à deux joueurs vous avez 85% de chance de gagner, mais à 10 joueurs les statistiques tombent à 31% : Vous perdrez deux fois sur trois en moyenne.

Alors avec cette grosse paire, il faut donc miser suffisamment gros pour dissuader les copains d’aller voir le flop…

La règle du 11

Pour simplifier le travail de la mémoire et avoir une petite idée de la probabilité de gain, j’utilise l’approximation suivante avec une grosse paire (AA – RR- DD) : Je retranche à 11 le nombre de joueurs et j’ai une approximation de la statistique de gain (sur 10). Par exemple :

  • A 5 joueurs, avec AA j’ai (11-5=6) environ 60% de chances de gains.
  • A 3 joueurs avec RR : environ (11-3=8) 75% (-5% : Rois)
  • A 2 joueurs  avec DD : environ (11-2=9) 80% (-10% : Dames)

Ce n’est qu’une approximation (« à la louche ») mais elle a le mérite de faire comprendre qu’à chaque fois qu’un joueur se couche, nos chances de gains augmentent sérieusement !

J’utilise d’autres approximations pour d’autres mains, mais c’est une autre histoire.

Le meilleur joueur de poker holdhem du monde

Bon d’accord le titre est un peu accrocheur.
Un bluff en quelques sortes pour vous parler de Polaris.

Polaris est un joueur de classe internationale qui a réussi à gagner contre une équipe de joueurs très médiatiques (Chacun des joueurs avait déjà remporté plus d’un million de dollars …) Et pourtant ce joueur n’a que quelques années. En fait il a un peu plus de deux ans.

Polaris est un programme de jeux de poker développé par l’équipe de Michael Bowling de l’université d’Alberta. Ce programme, chef d’oeuvre d’IA est un champion du Poker Texas hod’hem en un contre un.

J’imagine qu’un jour prochain, sur les sites de jeux en ligne, de riches internautes laisseront jouer leur “robot” domestique des nuits entières… peut-être même contre d’autres robots !

LIENS EXTERNES :

Poker holdem : Que faire avec un paire de 4 au preflop?

poker 001

Vous êtes sous le bouton en full ring (sur une table de 10). Que faire de vos 4 ?

D’autant que le joueur frileux “under the gun” (le premier à parler) vient de relancer de 12 dollars (avec 300 dollars en table), qu’un faible joueur vient de suivre (avec un pot de 160 dollars)

Avant de suivre cette ‘leçon”, j’aurai surement laché l’affaire avec un raisonnement du genre : trop peu à gagner avec de trop gros risque (7 fois sur 8 environ le brelan n’apparaitra pas.) C’est sans compter sur les côtes implicites (Il y a une heure je n’en avais pas entendu parlé)

Qu’est-ce que les côtes implicites :



On revient à l’exemple” :

Poker grande table ou petite table ?

La mode du poker, sur internet ou dans la vraie vie a engendré de nouveaux besoins : le besoin de connaissances stratégiques se fait sentir de façon de plus en plus pressente…

Les ouvrages de référence ne sont pas encore accessibles au plus grand nombre et certaines questions reçoivent de la part des différents spécialistes des réponses quelque peu étonnantes.

Ainsi, je me suis souvent interrogé sur le choix de la table, lors des petites parties de cash game que je fais pour me détendre.

En effet, deux types de table existent en général:
Les tables de 10 personnes ( full ring), et celles de 6 joueurs (6-max).

Mon expérience personnelle m’a appris plusieurs choses :

  • En full ring, quand je suis d’humeur patiente je peux jouer très longtemps sans perdre quoi que ce soit ( Les blinds ne revenant que très rarement )
  • La place sur la table a moins d’importance en 6-max.
  • Le jeu en 6-max est plus excitant.
  • relancer en full ring est souvent puni.

Mais cette axiomatique, n’est basée que sur des impressions personnelles. Impressions confirmées quand même aujourd’hui à la lecture d’un très bon article de Edme Christophe sur http://fr.pokernews.com.

Je vous cite ici sa conclusion :

Jouer en full ring vous mènera à une variance moins grande qu’en 6-max. Passer en full ring peut être une solution lors d’une période de bad run, mais faites attention à faire les ajustements nécessaires avant de devenir un joueur de full ring.

A enregister ce soir avec iWizz : du speed poker !

Je ne suis pas un fan de télévision, mais depuis que je connais iWizz, il est vrai que je redécouvre le plaisir de regarder, en différé, des programmes intéressants.

Je viens de programmer l’enregistrement de direct poker, une émission de direct 8 qui sera diffusé ce dimanche à 22h30.

Il s’agit de Speed Poker…

Le Speed Poker est une variante du bien connu Texas Holdhem dans laquelle les joueurs ne disposent que de 15 secondes pour prendre leurs décisions. Les grands calculs de probabilité ne sont pas possibles, et c’est cette fois l’intuition, le bluff et l’opportunisme qui permettra au gagnant d’empocher la rondelette somme de 4000€…

Encore faut-il éliminer Elky ! Bertrand Grospellier, le joueur de poker français ayant remporté le plus d’argent dans un tournoi en s’adjugeant l’European Poker Tour Pokerstars Caribbean Adventure (face à 1154 adversaires) a choisi ce surnom Elky par rapport à “Elkantar” un personnage de jeu de rôle.

Pour les joueurs d’Echecs le speed poker s’ apparente au blitz, qui fait battre nos coeurs plus vite, et s’envoler les pièces de buis aux quatre coins de la salle !