Isabelle Le Bourgeois, aumonière


Fleury-Mérogis, originally uploaded by Margnac.

Isabelle le Bourgeois est aumônier à la prison pour hommes de Fleury Merogis depuis huit ans. C’est un engagement qu’elle n’aurait pas choisi spontanément : Lorsqu’on lui a proposé cette mission, elle a commencé par répondre qu’elle ne désirait pas rencontrer des personnes qui avaient mérité d’être là et qu’elle préférait s’occuper des victimes plutôt que des coupables…

Ecouter, apaiser les tensions, pallier les difficultés de la détention: c’est son rôle à Fleury-Mérogis.

«Libération» l’a suivie une journée.

Les pas résonnent dans le couloir aux murs blanc sale. L’air est froid, chargé d’une odeur d’égout. «Toc, toc, toc.» Elle frappe avec la clé sur la porte de la cellule. «Je fais toujours ça. Pour qu’ils sachent que c’est moi, que ce n’est pas le surveillant. J’ai la clé, mais je n’ouvre jamais sans invitation.» Une voix dit d’entrer, une tête ensommeillée émerge : «Ma sœur, z’avez pas du tabac ?»

*

Lire la suite de ce joli article de libération

Ouvrez les frontières!

En matière de musique, comme dans tous les domaines on ne peut pas tout connaître et tout aimer. Régulièrement sur Woufsblog, vous pouvez découvrir (redécouvrir) un artiste ou une petite parcelle de son oeuvre.

Tiken Jah Fakoly, de son vrai nom Doumbia Moussa Fakoly, est un chanteur de reggae ivoirien.

Tiken Jah Fakoly dit jouer une musique pour « éveiller les consciences » comme il l’a expliqué lors de diverses interviews. Sa musique parle de beaucoup d’injustices que subit la population de son pays d’origine, mais aussi et surtout du peuple africain. C’est donc un reggae proche du peuple africain qui souffre actuellement pour beaucoup de raisons différentes dont l’oppression et la misère.

Paroles

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )

Vous venez chaque année
L’été comme l’hiver
Et nous on vous reçoit
Toujours les bras ouverts
Vous êtes ici chez vous
Après tout peu importe
On veut partir alors ouvrez nous la porte

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )

Du Détroit de Gibraltar
Nous sommes des milliers
A vouloir comme vous
venir sans rendez-vous
Nous voulons voyager
Et aussi travailler
Mais nous on vous a pas refusé le visa

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )

Nous aussi on veut connaître la chance d’étudier
La chance de voir nos rêves se réaliser
Avoir un beau métier
Pouvoir voyager
Connaître ce que vous appelez « liberté »
On veut que nos familles ne manquent plus de rien
On veut avoir cette vie où l’on mange à sa faim
On veut quitter cette misère quotidienne pour de bon
On veut partir d’ici car nous sommes tous en train de péter les plombs

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )
Laissez nous passer …

Y a plus une goutte d’eau
Pour remplir notre seau
Ni même une goutte de pluie
Tout au fond du puis
Quand le ventre est vide
Sur le chemin de l’école
Un beau jour il décide
De prendre son envol, nan nan nan nan …

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )
Laissez nous passer …

Ouvrez la porte
Ici on étouffe
On est plein à vouloir du rêve occidental
Ouvrez la porte
Ici la jeunesse s’essouffle
Ne vois tu pas que pour nous c’est vital

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )
Laissez nous passer …

Vous avez pris nos plages
Et leur sable doré
Mis l’animal en cage
Abattu nos forêts
Qu’est ce qu’il nous reste
Quand on a les mains vides
On se prépare au voyage
Et on se jette dans le vide

Ouvrez les frontières, ouvrez les frontières ( x 2 )
Laissez nous passer …

LIENS EXTERNES :

Les communautés urbaines.

On habite tous près d’une communauté urbaine. La « mienne », c’est celle d’Arras, dans le Pas-de-calais. Elle regroupe environ 100 000 habitants.
Je pensais jusqu’à aujourd’hui ne m’étant pas poser la question qu’il y en avait des dizaines, sinon des centaines…

Eh bien non ! Il y en a en tout et pour tout, sur l’ensemble du territoire national … 14!

Cela est donc relativement simple d’un peu mieux les connaître!

Quatre communautés urbaines ont été créées d’autorité (avant ma naissance)

  1. Bordeaux,
  2. Lille,
  3. Lyon
  4. Strasbourg.
Tableau chronologique :

Communauté urbaine Création Communes Population
Lyon 31/12/66 55 1167532
Bordeaux 31/12/66 27 659998
Lille 31/12/66 85 1091438
Strasbourg 31/12/66 28 452609
Dunkerque 21/10/68 18 208705
Le Creusot – Montceau-les-Mines 13/01/70 16 92292
Cherbourg 02/10/70 5 91717
Le Mans 19/11/71 9 188665
Brest 24/05/73 8 213545
Nancy 31/12/95 20 266268
Alençon 31/12/96 19 49957
Arras 01/01/98 24 93500
Marseille 07/07/00 18 981769
Nantes 31/12/00 24 554478


Intéressons nous un peu aux populations : 3 communautés urbaines seulement sont, ou ont dépassé le seuil du millions d’habitants:

Tableau par nombres d’habitants décroissant :

Communauté urbaine Création Communes Population
Lyon 31/12/66 55 1167532
Lille 31/12/66 85 1091438
Marseille 07/07/00 18 981769
Bordeaux 31/12/66 27 659998
Nantes 31/12/00 24 554478
Strasbourg 31/12/66 28 452609
Nancy 31/12/95 20 266268
Brest 24/05/73 8 213545
Dunkerque 21/10/68 18 208705
Le Mans 19/11/71 9 188665
Arras 01/01/98 24 93500
Le Creusot – Montceau-les-Mines 13/01/70 16 92292
Cherbourg 02/10/70 5 91717
Alençon 31/12/96 19 49957

Pour aller plus loin :

SOURCES :

INFOS :

Votez pour cet article sur Scoopeo :

Acheter son PC sans OS (sans windows,)

Jurisprudence +1

« Le tribunal de proximité de Puteaux (92) vient de publier le jugement d’un procès opposant depuis plus d’un an le constructeur de PC Acer Computer à l’un de ses clients. Le plaignant arguait du droit de « ne pas devoir acheter le système d’exploitation Microsoft Windows » avec son ordinateur portable. »


lire l’article complet : Le Monde Informatique
:

Il vous reste à imprimer l’article…

Puis à vous rendre chez votre distributeur informatique le plus proche (Une grande surface fera l’affaire), de choisir un ordinateur, portable ou fixe et de dire en caisse :

« -Vous pouvez me déduire Vista, je ne le prend pas… »

/

N’hésitez pas à revenir relater votre aventure !

Votez pour ce billet sur Scoopeo :

Simplifions la loi

/

Simplifions la loi

« La commission des lois a pris l’initiative d’ouvrir un vaste chantier de simplification du droit. L’inflation des textes et la dégradation de leur qualité sont non seulement synonymes de dévalorisation et d’instabilité mais sont préjudiciables à l’attractivité et à la compétitivité de notre pays. S’inspirant du constat de Montesquieu selon lequel «les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires», la commission des lois s’est fixée pour mission de rendre la loi plus accessible, plus lisible et plus compréhensible à la fois pour le citoyen et pour ceux qui sont chargés de l’interpréter ou de l’appliquer. »

L’Assemblée nationale a mis en ligne cette nouvelle rubrique invitant les internautes à émettre des propositions en matière de simplification de la loi.

Les internautes peuvent ainsi suggérer d’abroger des dispositions devenues inutiles ou obsolètes. Ils peuvent également soumettre la réécriture de dispositions peu intelligibles. Pour cela, les internautes doivent s’identifier avant de citer précisément les dispositions législatives leur paraissant répondre à ces problématiques et avant d’exposer les difficultés auxquelles ils ont été confrontés.

C’est la commission des lois qui a pris l’initiative d’ouvrir cette rubrique devant « l’inflation des textes et la dégradation de leur qualité ». Elle présentera ensuite des propositions de réforme législative qui pourront être adoptées par le Parlement.

Ainsi vous et moi, avons maintenant notre mot à dire sur les textes de loi, non plus pour s’en plaindre, mais pour essayer de « faire bouger les choses« . oh non pas sur le fond, mais sur la forme, la syntaxe…

Ainsi peut-on fonder l’espérance qu’un jour les textes de loi soient plus compréhensibles que les traductions des notices japonaises de nos tondeuses à gazon.

Votez pour cet article sur Scoopeo :

Un "grand projet" pour l’école primaire cet automne.

Lu sur lesechos.fr

La réforme de l’Education nationale se précise. Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, a annoncé sur LCI qu’il présenterait fin octobre un « grand projet pour l’école primaire »

Le ministre de l’Education nationale s’est par ailleurs engagé à faire des propositions pour réformer les lycées début 2008…

Tempète dans un bénitier

Le grand retour d’un rite ancien


Smile !, originally uploaded by Gepat.

La lettre que Benoît XVI va publier cette semaine est un «Motu Proprio» («de son propre chef», en latin), écrite sans concertation. Ce texte doit réhabiliter la messe telle qu’elle était pratiquée avant Vatican II, mais seulement pour les prêtres qui souhaitent pratiquer l’ancien rituel. Les autres continueront à célébrer la messe ordinaire, inspirée de Vatican II.


Georges Brassens, originally uploaded by curiousyellow.

Rappelons nous Brassens et son « Tempète dans un bénitier: »

Tempête dans un bénitier
Le souverain pontife avec que
Les évêques, les archevêques
Nous font un satané chantier

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
A la fête liturgique
Plus de grand’s pompes, soudain
Sans le latin, sans le latin
Plus de mystère magique
Le rite qui nous envoûte
S’avère alors anodin
Sans le latin, sans le latin
Et les fidèl’s s’en foutent
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin

Je ne suis pas le seul, morbleu
Depuis que ces règles sévissent
A ne plus me rendre à l’office
Dominical que quand il pleut

Il ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
En renonçant à l’occulte
Faudra qu’ils fassent tintin
Sans le latin, sans le latin
Pour le denier du culte
A la saison printanière
Suisse, bedeau, sacristain
Sans le latin, sans le latin
F’ront l’églis’ buissonnière
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin.

Ces oiseaux sont des enragés
Ces corbeaux qui scient, rognent, tranchent
La saine et bonne vieille branche
De la croix où ils sont perchés

Ils ne savent pas ce qu’ils perdent
Tous ces fichus calotins
Sans le latin, sans le latin
La messe nous emmerde
Le vin du sacré calice
Se change en eau de boudin
Sans le latin, sans le latin
Et ses vertus faiblissent
A Lourdes, Sète ou bien Parme
Comme à Quimper Corentin
Le presbytère sans le latin
A perdu de son charme
O très Sainte Marie mèr’ de
Dieu, dites à ces putains
De moines qu’ils nous emmerdent
Sans le latin