Les Echecs en France, politique et développement par B Sojka

Qui ne connait pas Bernard SOJKA ? Si vous êtes ,comme moi joueur d’échecs, vous l’avez croisé forcément dans les allées d’un tournoi. Pour les autres, ceux qui n’ont pas la chance de l’avoir rencontré ,Bernard est un homme étonnant : Arbitre international, riche d’une culture générale exceptionnelle et d’un savoir échiquéen inégalé, Bernard Sojka est ,entre autre, également fourni d’un mauvais fort caractère et d’une profonde humanité…

Nous nous sommes rencontré lors des championnats de France des aveugles et non-voyants, ce week-end et avons abordé l’évolution politique des échecs en France depuis quelques décennies. Bon c’est vrai qu’il sensiblement plus âgé que moi (nanana nanère) mais je ne suis pas non plus un canard de l’année….

A cette occasion je luis ai proposé cette tribune pour vous faire part de son analyse.

IMG_1038.jpg

En 2012, les deux candidats à la présidence de la FFE sont venus , dans le cadre de leur campagne électorale, au tournoi du Cap d’Agde. A cette occasion, je leur ai posé la question de savoir quelle allait être leur politique quant aux petits clubs ? J’ai immédiatement souligné le fort taux de mortalité de ces derniers que j’ai rapproché du manque d’intérêt patent de tous les dirigeants fédéraux vis à vis d’eux. Ceci se traduisait par le manque de compétitions qui leur était réservées et, petit à petit, par leur disparition. Cela ressemblait à la fonte de la banquise.

Les deux candidats se sont dits intéressés par la question et m’ont demandé de leur fournir un document propre à y remédier.

C’est au milieu du siècle dernier que je mis pour la première fois les pieds dans un club d’Echecs. De ce fait, je pense avoir un recul certain sur la vie échiquéenne fédérale. J’ai vu une fédération inerte et quasiment feue reprendre goût à la vie pour devenir l’une des meilleurs fédérations mondiales, et ce dans l’indifférence quasi-générale.

Suite à l’invitation des deux candidats, je me suis immédiatement penché sur la question du document que je vous présente et qui se compose de quelques pièces. Il m’a fallu plus d’un an pour le rédiger et reconstituer la vie des compétitions fédérales. Hélas, il n’existe aucune archive à la fédération et je sais que certains documents sont incomplets, voire partiellement erronés. Que tous ceux qui peuvent apporter aide et précisions le fassent en m’écrivant à l’adresse suivante : bernard.sojka@sfr.fr et je les remercie d’avance.

Le document se décompose en quelques pièces, toutes au format pdf. Chacun pourra le lire sur son ordinateur moyennant un visualisateur comme Acrobat Reader, Sumatra, ou d’autres encore.

J’ai choisi de propager ce document à tous les clubs de la FFE afin que chacun puisse prendre conscience du sujet, et l’inciter peut être à changer son fusil d’épaule afin d’aider un peu ceux qui sont dans le besoin de compétitions.

Comme ce sont les Interclubs par 8 qui sont la cause de nos tourments, j’ai accepté de faire partie de commissions mises en place par la fédération nouvellement élue. En particulier celle sur les compétitions et aussi une autre sur le handicap.

Mon avis est neutre et n’affiche aucun penchant vers qui que ce soit des élus actuels : j’ai appris à savoir me désengager quand les dirigeants privilégient leur carte de visite à sur leurs engagements passés.

Seuls des dirigeants responsables sauront retirer la substantifique moelle de cet ensemble. Ceci permettra à chacun de juger.

Les documents fournis sont au nombre de 5

1- l’acte de naissance du Championnat par équipes de 8 (2 pages) : ActeDeNaissance
2- la liste des clubs de la FFE au 20 mai 2013 : 20130520-ClubsFFE-2013
3- le palmarès des Championnats de France de 1980 à juin 2013. (voir le (*) plus bas) : 1980-2013-CFI
4- Des statistiques de l’INSEE publiées sur divers sites dont celui de Jeunesse et Sports et qui viendront appuyer mes déclarations : INSEE faites dans le rapport constitué par la 5° pièce, dénommé FFE-Compétitions : FFE-COMPETITIONS

Je sais que j’y donne des lignes de conduite mais tout ce que je propose est surtout fait dans les buts suivants :
· mettre fin à l’hémorragie des petits clubs qui ne cessent de sublimer.
· Permettre aux clubs de petite taille de s’étoffer et de gagner en qualité
· Promouvoir la formation des jeunes, des nouveaux venus, des féminines
· Préparer une réflexion quant à l’opportunité d’un secteur professionnel
· Rendre les compétitions équitables en mettant fin à des pratiques hypocrites consistant à éloigner les meilleurs joueurs amateurs de la compétition.
· Commencer à gérer les clubs en bon père de famille.

Je sais que j’aurais beaucoup de supporters et encore plus de détracteurs : c’est la logique de la vie en collectivité ! Mais ce document n’est pas fait pour plaire, puisqu’il s’agit surtout d’un constat.

A l’heure où Internet est entré en force dans les familles, il est temps que la FFE fasse tout ce qui est possible pour ramener les joueurs d’échecs dans les clubs et les incite à participer activement à leurs activités.

Mes remerciements iront à

· la Bibliothèque Nationale qui m’a permis de retrouver nombre d’informations qui me manquaient,
· MM. Jacques Lambert -qui accepta de créer cette compétition- , Jean Claude Loubatière (+) qui la popularisa et Michel Roos (+) qui la proposa,
· (*) M. Dominique Thimognier qui publiera les détails desdits championnats sur le site « Héritage des Echecs Français ».

Bonne lecture à tous.

 

Lire aussi: