Isabelle Le Bourgeois, aumonière


Fleury-Mérogis, originally uploaded by Margnac.

Isabelle le Bourgeois est aumônier à la prison pour hommes de Fleury Merogis depuis huit ans. C’est un engagement qu’elle n’aurait pas choisi spontanément : Lorsqu’on lui a proposé cette mission, elle a commencé par répondre qu’elle ne désirait pas rencontrer des personnes qui avaient mérité d’être là et qu’elle préférait s’occuper des victimes plutôt que des coupables…

Ecouter, apaiser les tensions, pallier les difficultés de la détention: c’est son rôle à Fleury-Mérogis.

«Libération» l’a suivie une journée.

Les pas résonnent dans le couloir aux murs blanc sale. L’air est froid, chargé d’une odeur d’égout. «Toc, toc, toc.» Elle frappe avec la clé sur la porte de la cellule. «Je fais toujours ça. Pour qu’ils sachent que c’est moi, que ce n’est pas le surveillant. J’ai la clé, mais je n’ouvre jamais sans invitation.» Une voix dit d’entrer, une tête ensommeillée émerge : «Ma sœur, z’avez pas du tabac ?»

*

Lire la suite de ce joli article de libération

Une réflexion sur « Isabelle Le Bourgeois, aumonière »

  1. ça doit faire parti des boulot les plus pénibles moralement. Déjà le cadre « ‘la prison avec tous ces inconvénients » ensuite des personnes abattus ou irrités avec qui il faut supporter les humeurs. Je ne pense pas que je pourrait résister deux semaines.. mais comme on dit certains sont vouer a tel job d’autres pas. En tout cas mes encouragements a Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *