Mikhaïl Leonidovich Gromov

Censé pallier l’absence de prix Nobel dans ce domaine, le prix Abel a récompensé deux autres mathématiciens français, Jean-Pierre Serre (2003) et Jacques Tits (conjointement avec l’Américain John Griggs Thompson, 2008), depuis sa création il y a six ans.

Les mathématiques français sont donc en excellentes santé !

Mais qu’à fait Mikhaïl Leonidovich Gromov pour mériter ce prix (684.350 euros) ?

Le communiqué de presse est un peu laconique :

pour ses contributions révolutionnaires à la géométrie

En tout état de cause, il fait mentir Isaac Asimov qui écrivait :

Les mathématiciens manipulent parfois de grands nombres, mais jamais dans leurs revenus.


Humble et doté d’un robuste sens de l’humour, il a choisi cette petite vignette simiesque pour se présenter sur le site de l’IHES :

gromof

LIENS EXTERNES :

Je vous conseille surtout l’article du Monde !